Assurance Habitation : comment faire face aux dommages causés par la neige ?

Vous avez eu des problèmes créés par la neige dans votre habitation et vous vous demandez comment faire ? Pas besoin de trop chercher. L’assurance habitation est une solution. Cet article vous donnera d’amples informations sur la conduite à tenir en cas de sinistre.

Qu’est-ce que l’assurance habitation ?

L’assurance habitation est une assurance qui couvre les dommages occasionnés par des catastrophes affectant la demeure de l’intéressé. Vous pouvez voir le site suivant pour en savoir plus. Il est à souligner que l’assurance habitation n’est pas obligatoire. La plupart des assurances proposent des assurances multirisques habitations qui couvrent un large spectre qui englobe les dégâts qui affectent les biens ainsi que la responsabilité civile de l’assuré. Il est donc évident que l’assurance habitation est indispensable en ce sens qu’elle couvre l’assuré en cas d’aléas. Pour l’obtenir, il faudra souscrire à une assurance habitation. Retenez également qu’il vous faut avoir l’attestation d’assurance habitation pour prouver que vous en disposez.

Procédure en cas de sinistre causé par la neige

Lorsque vous êtes victime d’un sinistre occasionné par la neige, la première des choses à faire est d’alerter votre assureur qui immédiatement vous fera une indemnisation qui servira aux travaux de réparation à faire. Le niveau d’indemnisation varie en fonction du contrat avec votre assureur. Vous devrez fournir une déclaration de sinistre dans les cinq jours ouvrables après le sinistre. N’oubliez surtout pas de prendre des photos des dégâts et rassembler les factures et justificatifs qui pourraient aider à évaluer la valeur de l’indemnisation. Un expert sera envoyé par l’assureur pour faire une estimation pour définir l’indemnisation. Et s’il arrivait que vous ne soyez pas d’accord, vous pouvez faire une contre-expertise à vos propres frais. En fonction des circonstances, vous pourrez jouir d’une remise à neuf de votre matériel ou d’un remboursement après application du coefficient de vétusté. Généralement, l’indemnisation peut être plafonnée. Vous devrez alors prendre des mesures conservatoires pour empêcher l’aggravement des dégâts pour ne pas avoir à prendre certains frais à charge en cas de dépassement du plafond.