Tout sur les masques AFNOR 

Dans le cadre de la minimisation des risques de propagation du Coronavirus, les gestes barrières et le port des masques antivirus sont obligatoires en tout lieu et en tout temps. Pour faciliter le choix et l’accès aux masques, les autorités préconisent le port des masques en tissu, d’où les masques lavables AFNOR. Que représentent les masques AFNOR ?

Qu’est-ce que le masque barrière AFNOR ?

L’AFNOR est le sigle de « l’Association Française de Normalisation ». Les masques de barrière AFNOR sont des masques en tissu, lavables et réutilisables destinés à assurer la protection générale. L’utilisation de ces masques n’affranchit point du respect des gestes barrières et de l’application de la distanciation sociale. Selon l’AFNOR Spec S76-001, on décompte deux catégories de masques barrières. Suivez le lien du site pour plus d’informations.

Il existe notamment les masques UNS 1/ catégorie 1 qui assurent jusqu’à 90 % de filtration des particules. Il est recommandé de ne commercialiser que des masques relevant de cette catégorie à condition qu’ils soient testés à l’avance. Ensuite, il y a les masques UNS 2/ catégorie 2 qui assurent au moins 70 % de filtration des particules. Leur fabrication n’est pas interdite, néanmoins il est demandé aux fabricants de notifier aux consommateurs que ce type de masques ne correspond pas aux recommandations sanitaires. A contrario des masques chirurgicaux, ceux-ci ont l’avantage d’être lavables et réutilisables.

Le domaine d’utilisation des masques AFNOR

Pour une réutilisation, ils doivent être lavés à une température de 60° avec un détergent pendant 30 minutes.

Ces masques sont réservés exclusivement à des Usages Non Sanitaires (UNS). Ils ont pour but de prévenir les projections de gouttelettes. Ils n’ajoutent qu’une barrière physique permettant  la protection non seulement de l’utilisateur mais aussi de son environnement. Ils apportent aussi à son utilisateur une protection contre plusieurs agents infectieux.

Les masques lavables AFNOR sont destinés à la protection d’un groupe de personnes portant ces masques dans un cadre professionnel. Ils ne sont  pas destinés aux personnels soignants ni aux personnes malades. Ces derniers doivent avoir l’avis de leur médecin.